Comment traiter le salpêtre sur les murs ?

Le 17/07/17  -  Catégorie : Actimur

L’apparition de salpêtre sur les murs, un signe qui ne trompe pas…

Lorsque des traces de salpêtre apparaissent sur les murs, il devient urgent d’intervenir car ces premières marques sont nocives et leur formation traduit des remontées capillaires dans les murs.

Le salpêtre, composé majoritairement de nitrate de potassium, est une substance blanche (parfois grisâtre) qui se dépose sur la partie basse des murs intérieurs des maisons, et tout spécialement sur les fondations.

Comment se forme et se nettoie le salpêtre ?

Lorsque les bactéries et l’ammoniac des eaux souterraines rencontrent le carbonate de potassium des maçonneries, elles profitent de l’oxygène pour former du nitrate de potassium. Très souvent, ces eaux sous-terraines remontent par capillarité le long des parois des fondations. Les dépôts se présentent sous la forme de cristaux et d’efflorescences (taches blanches). Lorsque les murs sont tapissés ou peints, on reconnaît le salpêtre au décollement du papier, souvent accéléré par la présence de champignons, ou à l’aspect dégradé de la peinture qui semble rongée de l’intérieur.

Le problème du salpêtre sur les murs c’est qu’il n’est pas seulement un indicateur de remontées capillaires et d’humidité de la pièce : il dégrade très rapidement les murs et entraîne la formation de fissures. Les sels de pierre (telle est l’origine du mot salpêtre) n’épargnent aucun matériau et s’en prennent aussi bien au ciment qu’au plâtre, à la brique et au bois. Fort heureusement, les traces de salpêtre ne remontent que très rarement au-dessus d’un mètre cinquante.

La première chose à faire, en présence de salpêtre sur les murs, est de l’enlever sans attendre. On peut efficacement en débarrasser le mur à l’aide une brosse métallique. Ensuite, un nettoyage à l’eau chaude mélangée de paillettes de savon de Marseille réduira visuellement les taches. Il s’agira ensuite de rincer à l’eau claire. Certains produits sont commercialisés pour retarder l’apparition du salpêtre, mais on peut obtenir les mêmes effets en mélangeant 1/3 d’essence de térébenthine avec 2/3 d’huile de lin : des applications successives, uniformément réparties, retardent l’apparition de nouvelles taches.

On peut trouver également des enduits anti-salpêtre et des peintures anti-humidité. Mais la question restera de traiter la cause et pas seulement les effets…

Comment éviter la formation du salpêtre ?

De toute évidence, la présence de salpêtre sur les murs indique la présence d’infiltrations capillaires d’humidité et est de nature à remettre en cause la salubrité de l’habitation concernée. Il faut donc recueillir l’avis d’un professionnel des problèmes d’humidité dans la maison car le salpêtre est source d’allergies et de problèmes respiratoires. Il existe plusieurs techniques pour venir à bout d’un phénomène d’infiltrations : elles sont à retenir en fonction de la construction, de la configuration des lieux et des matériaux concernés. Le professionnel réalisera dans un premier temps un diagnostic afin d’établir un devis. Il pourra, par exemple, prendre en compte simultanément les techniques de drainage du terrain et/ou de la maison et l’injection de résine ou de silicone aux endroits repérés.

Il examinera l’aération des pièces qui pourra nécessiter d’être améliorée (problème de ventilation).

En tout état de cause, il faudra attendre l’assèchement complet et définitif des murs pour poser de nouveaux enduits car ceux qui ont déjà été atteints par le salpêtre sont définitivement contaminés et devront être retirés !

Comme dans de nombreux cas d’humidité dans la maison, les inconvénients comme le salpêtre sur les murs peuvent être la conséquence conjuguée d’infiltrations capillaires et d’une mauvaise aération des pièces de l’habitation.

C’est en recherchant l’optimisation de ces deux paramètres que le professionnel améliorera le confort quotidien de la maison.