Bénéfier de la prime CEE pour vos travaux d’isolation

Vous avez prévu de réaliser des travaux d’isolation dans votre logement, qu’il s’agisse des murs, du sol ou encore de l’isolation des combles. Savez-vous que vous pouvez peut-être bénéficier de la prime CEE pour vous aider à les financer ? De quoi s’agit-il, pour quel montant, quels travaux sont éligibles et comment réaliser la demande ? Actimur vous explique tout.

Que sont les certificats d’économies d’énergie ou prime CEE ?

La prime CEE, c’est-à-dire certificats d’économies d’énergie, est une subvention permettant d’aider au financement de travaux réalisés afin de faire des économies d’énergie. Le but de cette subvention est d’inciter les consommateurs à améliorer l’efficacité énergétique de leur logement en opérant des travaux de rénovation énergétique.

La prime CEE existe sous deux formes : les primes CEE classiques, et les primes CEE précarité, les deux n’étant pas cumulables. Les certificats d’économies d’énergie précarité s’adressent tout particulièrement aux ménages modestes et très modestes, selon les critères de l’ANAH.

Cette aide est versée par les fournisseurs d’énergie, d’électricité, de gaz, les enseignes de grande distribution généralistes ou de bricolage, ou encore des prestataires indépendants.

Quels sont les travaux éligibles à la prime CEE ?

Divers types de travaux sont éligibles à la prime CEE :

  • Les travaux de chauffage afin d’améliorer la performance énergétique ;
  • Les travaux d’isolation ;
  • L’achat d’équipement éco pour la production d’énergie renouvelable ;
  • L’achat d’équipement de programmation d’intermittence à heures fixes, sur un système de chauffage par exemple.

Quel est le montant de la prime CEE ?

Le montant de la prime CEE n’est pas fixe, il dépend de plusieurs facteurs : le type de travaux, le niveau de ressources financières du foyer, le type d’énergie utilisée, la surface du logement, le lieu de résidence, etc.

Pour l’isolation de 100 m² de murs, cela va dépendre de la zone climatique, du type de chauffage utilisé, de la surface à isoler et du niveau de revenu du ménage. Ainsi, par exemple, un foyer habitant Bordeaux, utilisant un chauffage électrique et étant éligible financièrement pourrait toucher une prime CEE classique de 1 100 euros, ou une prime CEE précarité énergétique de 2 200 euros. À Toulon, où le climat est plus doux, la prime sera moins élevée, alors qu’elle le sera davantage à Calais. De même, avec un chauffage à combustible, comme une chaudière fioul à condensation, la prime sera plus élevée.

Comment demander la prime CEE pour des travaux d’isolation ?

En temps normal, pour demander la prime CEE dans le cadre de travaux d’isolation, par exemple pour pallier une mauvaise isolation des combles, il faut faire la demande auprès de son fournisseur d’énergie, ou d’un autre prestataire proposant cette aide, en joignant tous les justificatifs demandés ainsi qu’une attestation sur l’honneur.

Pour faciliter vos démarches, Actimur se charge de monter votre dossier de demande de prime CEE à votre place et avance le montant de la prime pour les travaux à réaliser, la prestation est clé en main !

Pour que le dossier soit valide, il faut que l’entreprise réalisant les travaux ait le label entreprise RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), comme c’est le cas d’Actimur. N’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel Actimur afin de faire réaliser un devis gratuit pour vos travaux.

Vous voilà désormais incollable sur la prime CEE, il ne vous reste plus qu’à vérifier si vous pouvez en bénéficier !