Comment utiliser un testeur d’humidité ?

Le 13/12/18  -  Catégorie : Actimur

Le testeur d’humidité, également appelé humidimètre ou hygromètre, permet de contrôler la qualité de l’air intérieur et son taux d’humidité. Ces données sont essentielles pour assurer la bonne conservation des matériaux d’un logement dans le temps. Actimur vous explique la marche à suivre pour utiliser un testeur d’humidité.

Testeur d’humidité : comment fonctionne-t-il ?

L’humidité correspond au pourcentage d’eau contenu dans la matière sèche d’un matériau ou de l’air ambiant. Il existe donc deux types d’étalonnage d’humidité.

La mesure du taux d’humidité dans l’air

Le testeur d’humidité permet tout d’abord de mesurer le taux d’humidité dans l’air, c’est-à-dire le pourcentage d’eau en suspension dans l’air. Connaître ce taux est utile pour savoir si l’air est humide (plus de 70 %), ou sec (moins de 45 %). L’idéal est d’avoir un taux intérieur situé entre 45 et 65 %. À 100 %, de la condensation se dépose sur les matériaux. Ces outils de mesure sont donc nécessaires pour savoir par exemple quel type de chauffage adopter dans une maison, sachant que l’électrique est asséchant et que le chauffage par combustion crée au contraire de la vapeur d’eau.

Mesurer l’humidité d’un matériau

L’humidimètre peut également mesurer l’humidité d’un matériau, comme le bois, le béton ou encore le plâtre. Ces matières poreuses sont sensibles à l’humidité et peuvent se détériorer plus rapidement en cas de taux d’humidité élevé. Il peut notamment y avoir le développement d’un champignon appelé mérule, ou d’autres parasites comme des termites, des capricornes ou des vrillettes.

Les différents types d’appareils pour mesurer l’humidité

Deux types d’instruments de mesure existent pour mesurer l’humidité, selon si l’on souhaite tester dans un support matériel ou dans l’air.

L’humidimètre, ou testeur d’humidité

L’humidimètre est un appareil permettant de mesurer l’humidité d’un matériau.

Il en existe des mesureurs classiques munis de deux points métalliques que l’on enfonce dans le support. Le faible courant électrique de l’appareil mesure le pourcentage d’humidité. Il est de 5 à 50 % pour le bois, et de 1 à 35 % pour le plâtre, les tuiles et autres enduits.

Il y a aussi des testeurs d’humidité thermiques, utilisés par les professionnels. L’outil de mesure utilise des micro-ondes pour chauffer et détecter les molécules d’eau. Il a une plage de mesure plus précise, permet de tester à une profondeur maximum de 30 cm, et obtient des résultats non troublés par la présence possible de moisissures ou de salpêtres.

L’hygromètre

L’hygromètre, lui, permet de mesurer le taux d’humidité de l’air. C’est un appareil électronique qui peut être utilisé à l’intérieur ou à l’extérieur, et détectent également la mesure de température ambiante via un thermomètre. On les utilise généralement dans les jardins ou les caves à vins.

Ces appareils de mesure hygrométrique à usage domestique peuvent s’acheter en magasin de bricolage, et les prix varient de 10 à 150 euros pour les hygromètres, et de 200 à 1000 euros pour les humidimètres professionnels. Certains analyseurs appelés multimètres combinent hygromètre et humidimètre mais ils sont très rares.

Taux d’humidité trop important : que faire ?

Le taux d’humidité idéal d’une pièce à vivre doit se situer entre 45 et 65 %, avec une température à 20°C, pour être le plus confortable possible et ne pas risquer de détériorer les matériaux qui composent le logement.

Si l’air ambiant est trop sec, il y aura davantage de poussières sur les meubles, et les muqueuses de la zone ORL du corps humain se dessécheront plus rapidement, créant des troubles respiratoires, des maux de tête voire des malaises.

Au contraire, si le taux d’humidité est supérieur à 70 %, des champignons et moisissures allergisantes peuvent apparaître dans votre maison. Humidité et santé font rarement bon ménage, cela peut déclencher des maladies pulmonaires comme de l’asthme. De plus, selon la cause de cette humidité il se peut que votre logement comporte une infiltration d’eau. Et cela peut donner lieu à de nombreux soucis : une odeur de moisi flottant dans la maison, des murs noircis, du mobilier humide et abîmé, de la peinture qui s’écaille, du papier peint qui se décolle, une prolifération d’acariens.

Si vous suspectez un pourcentage d’humidité trop élevé chez vous, par exemple en cas de condensation sur les murs et les fenêtres, il est essentiel de demander à un professionnel de réaliser un diagnostic d’humidité, avec notamment un hygromètre et un humidimètre, ou encore une caméra thermique infrarouge à ultrasons. Il pourra ainsi vous proposer une solution adaptée au problème, par exemple l’installation d’un système de ventilation, un absorbeur d’humidité ou encore l’injection d’une barrière d’étanchéité dans les murs.

Désormais vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous constatez de l’humidité chez vous, avant de sortir rabot, meuleuse et ponceuse pour rafistoler vos murs et meubles abîmés, faites appel à un professionnel pour voir si le souci ne se situe pas plus en profondeur !