Quels sont les différents types de moisissures liés à l’humidité ?

Le 13/11/19  -  Catégorie : Actimur

Vous avez remarqué que votre logement se couvre petit à petit de moisissures et condensation à cause d’un taux d’humidité important. Mais saviez-vous qu’il existe différents types de moisissures ? Elles ne comportent pas toutes le même degré de toxicité et ne provoquent pas forcément les mêmes problèmes de santé. Mais une chose est sûre, il faut s’en débarrasser et lutter contre l’humidité au plus vite !

Qu’est-ce que la moisissure ?

La moisissure, qui ressemble généralement à des taches colorées sur les murs, est en réalité une prolifération de champignons microscopiques. Elle se développe grâce à l’humidité présente dans l’air intérieur ou dans les murs, et croît grâce aux matières organiques et à l’oxygène. En plus de dégrader votre logement et votre confort de vie, l’humidité sur la santé a des effets qui peuvent provoquer des problèmes comme de l’asthme, des allergies, des irritations ou encore des infections dangereuses pour les populations les plus vulnérables.

Les moisissures toxiques les plus courantes

Il existe plusieurs types de moisissures, certaines sont inoffensives mais attardons-nous sur celles présentant un certain degré de toxicité :

  • Stachybotrys : cette moisissure noire est très dangereuse et difficile à détecter, on la trouve généralement à l’intérieur des logements. Elle produit des mycotoxines qui peuvent provoquer des saignements pulmonaires, cela peut être mortel chez les animaux et les jeunes enfants 
  • Memnoniella : une moisissure toxique noire similaire à Stachybotrys 
  • Aspergillus : moisissure verte ou grise que l’on retrouve sur du bois. Elle peut provoquer des allergies, de l’asthme voire des infections pulmonaires 
  • Penicillium : cette moisissure est connue pour être utilisée, de façon bénéfique, dans certains fromages ou médicaments, mais il en existe des variantes dangereuses qui causent des allergies 
  • Alternaria : il s’agit d’une moisissure commune, qui peut provoquer de l’asthme et un rhume des foins 
  • Geotrichum : cette moisissure est blanche, avec une texture poudreuse. On la retrouve généralement dans les climats tempérés, et elle a l’inconvénient de se développer rapidement et de répandre ses spores dans l’air. Cela peut aggraver des infections pulmonaires comme la tuberculose, ou provoquer des irritations oculaires, de la fatigue ou des maux de tête
  • Trichoderma : cette moisissure, également blanche mais avec des taches vertes, est retrouvée généralement dans les zones humides. Elle peut parfois déclencher des infections du foie ou des poumons. Cette moisissure a aussi la particularité de digérer et détruire le bois, le papier et les tissus textiles
  • Chaetomium : c’est une moisissure allergène que l’on peut retrouver après un dégât des eaux dans des endroits sombres, comme sous un tapis ou derrière un papier peint, elle se repère à son odeur de renfermé. Elle peut provoquer des difficultés à respirer, des irritations des yeux, et aggraver des maladies auto-immunes
  • Bipolaris : il s’agit d’une moisissure soyeuse au départ blanche, grise ou marron, qui va au bout de quelques jours virer au vert. On la retrouve dans la terre, sur l’herbe, mais aussi dans les maisons après un dégât des eaux. Elle provoque asthme, congestions nasales, toux et éternuements
  • Ulocladium : cette moisissure noire se retrouve également souvent après un dégât des eaux, généralement dans la salle de bains, la cuisine ou le sous-sol. Elles peuvent mener à des allergies, asthme, rhume des foins ou infections cutanées

Les types de moisissures par couleur

On peut également distinguer les moisissures en fonction de leur couleur caractéristique :

  • Moisissures noires : on retrouve ces moisissures sombres dans les environnements chauds et humides comme les cuisines, salles de bain, sous-sols, toilettes. Elles sont généralement toxiques et provoquent des allergies, des irritations de la peau et des yeux, ainsi que des rhumes. Dans certains cas on remarque également des maux de tête, une sensation de fatigue, voire de la fièvre et des difficultés respiratoires 
  • Moisissures blanches : elles sont plus facilement repérables que les moisissures noires, et on les retrouve dans les maisons, là où il y a eu des dégâts des eaux 
  • Moisissures jaunes : on les retrouve sur des zones en bois, les carrelages, murs, mais aussi sur de la nourriture. Elles sont inoffensives pour les adultes, mais peuvent créer des problèmes chez les personnes les plus fragiles comme les enfants 
  • Moisissures vertes : assez courantes, ces moisissures produisent des mycotoxines dangereuses pour la santé, provoquant irritations et toux 
  • Moisissures orange : on les retrouve dans les salles de bain ou les toilettes, mais aussi sur des surfaces en bois et certains aliments. Elles ne sont pas dangereuses pour la santé mais peuvent endommager durablement votre logement, et rendre votre nourriture impropre à la consommation 
  • Moisissures marron : ces moisissures s’installent sur le plancher ou carrelage. Elles peuvent abîmer la structure de votre maison et gêner les personnes asthmatiques

Faites immédiatement traiter la moisissure par un professionnel

Quel que soit le type de moisissure due à l’humidité dans la maison que vous retrouvez chez vous, il faut agir vite avant que cela ne dégrade votre santé ou votre logement. Plutôt que d’utiliser de l’eau de Javel ou autres, prenez contact avec un professionnel qui posera un diagnostic humidité et vous présentera des solutions comme une ventilation adaptée.