Que faut-il vérifier avant d’acheter une maison ?

Le 19/09/19  -  Catégorie : Actimur

Vous vous lancez dans un projet d’achat immobilier en tant qu’acquéreur ? Que cela soit votre premier ou non, qu’il s’agisse d’une copropriété, d’une résidence principale, de locatif, il y a une liste de points à vérifier, notamment pour s’assurer que le bien convoité ne présente pas de problèmes d’humidité. Actimur vous guide.

Effectuez plusieurs visites avant d’acheter le bien immobilier

Vous avez peut-être eu un énorme coup de cœur pour une maison pleine de charme lors d’une première visite, mais ne vous laissez pas aveugler, il vous faut désormais faire des contre-visites via agences immobilières pour repérer les éventuels petits soucis que vous n’avez pas vu au premier abord. N’hésitez pas à emmener avec vous des proches, plusieurs paires d’yeux valent mieux qu’une, et ils peuvent avoir un recul que vous n’avez pas !

Les problèmes d’humidité peuvent être insidieux et ne pas se repérer au premier coup d’œil, d’autres visites vont alors vous permettre de regarder la maison dans le moindre détail et d’être à l’affût de tout signe : mauvaises odeurs, tapisserie qui se décolle, peintures qui laissent apparaître des cloques, moisissures sur les murs ou sur le sol, etc.

Les points à vérifier avant d’acheter une maison

Voici une liste de points à vérifier impérativement avant de signer un compromis de vente pour une maison :

  • Les installations d’eau : les sorties d’évacuation et le branchement d’eau doivent être également examinés, n’hésitez pas également à demander la facture de la dernière vidange de fosse septique aux vendeurs ou à l’agent immobilier ;
  • Les sous-sols et caves : visitez toute la maison, même ses sous-sols, qui sont souvent humides, soyez à l’affût de la moindre odeur d’humidité dans la cave, de murs possiblement mouillés, et surtout vérifiez qu’il y ait bien une aération ;
  • La toiture : il faut s’assurer de son étanchéité, qu’il n’y ait pas de traces de coulures, ce qui serait mauvais signe, mais aussi qu’il n’y ait pas de fissures, car cela peut favoriser l’infiltration d’eau dans la maison, vérifiez également l’isolation ;
  • Les boiseries : vous avez vérifié le sous-sol, il faut aussi monter au grenier pour être certain que les boiseries sont en bon état, ni abîmées, ni humides, ni effritées, ni trouées par des vers à bois ;
  • Les systèmes de ventilation dans les pièces d’eau : les salles de bains et WC doivent comporter des systèmes d’aération en état de bon fonctionnement, ou bien des fenêtres. En cas de mauvaise ventilation, l’état de la pièce peut rapidement se dégrader et créer des problèmes de condensation ;
  • Les murs et plafonds : ils ne doivent pas comporter de fissures, ni être humides ou tachés, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur. Portez attention aux peintures qui s’écaillent et au papier peint qui se décolle ;
  • Les sols : il faut vérifier qu’ils ne « rebondissent » pas lorsque vous sautez dessus ;
  • La maçonnerie : les joints doivent être en bon état, notamment sur la cheminée, et il ne doit pas y avoir de moisissures, particulièrement sous les gouttières ;
  • Les installations électriques : demandez une attestation de conformité au propriétaire, et vérifiez qu’il y a bien un interrupteur différentiel ;
  • La plomberie : assurez-vous que la pression de l’eau est suffisamment forte, généralement signe de bonne santé de la plomberie ;
  • Les fondations : vérifiez que des racines d’arbres ne fragilisent pas les fondations ;
  • L’état des ouvertures, portes et fenêtres : tout doit être bien étanche et en bon état.

Cela vous permettra d’avoir une bonne idée de l’état général de la maison, en particulier en ce qui concerne des soucis d’humidité. Le neuf n’a généralement pas ces problèmes.

Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à appeler un expert afin qu’il pose un diagnostic humidité, et propose des solutions face à l’humidité présente dans le logement. Cela vous permettra de chiffrer les travaux de rénovation nécessaires et de négocier le prix du bien avec les vendeurs ou les agents immobiliers, ou bien vous pourrez décider de ne pas acheter cette maison.

Pensez à bien signaler au vendeur tous les vices apparents avant de signer le contrat de vente, de payer les frais de notaire et de vous engager dans un emprunt.

Les recours en cas d’achat d’une maison humide

Vous avez acheté la maison et vous vous rendez compte après coup qu’il y a des problèmes d’humidité, que faire ?

La plupart des compromis de vente comportent une clause protégeant le vendeur des vices cachés. S’il est de bonne foi il ne sera en effet pas responsable du vice caché. Cependant si vous remarquez que des taches d’humidité apparaissent après l’achat sur des peintures neuves, c’est que le vendeur était très certainement au courant du problème d’humidité et a tenté de le camoufler. Il est alors responsable du vice caché si vous pouvez prouver sa mauvaise foi, en vous épaulant de professionnels.