Comment utiliser une peinture anti-humidité ?

Le 15/02/19  -  Catégorie : Non classé

Vous avez constaté des problèmes d’humidité chez vous, laissant des traces sur vos murs, et vous souhaitez appliquer une peinture anti-humidité, comme traitement de l’humidité, pour les masquer et résoudre le problème ? Actimur vous donne quelques conseils pour procéder au mieux.

Qu’est-ce qu’une peinture anti-humidité ?

La peinture anti-humidité ressemble à une peinture classique blanche ou incolore, elle s’applique sur tous types de supports comme le béton, la brique, le ciment, l’enduit, le crépi, les plaques de plâtre ou le mortier, en intérieur ou en extérieur, elle sèche rapidement, est lessivable, et même recouvrable une semaine après par une autre teinte de peinture. Mais à la différence d’une peinture classique il s’agit en fait d’un traitement anti-humidité, un film protecteur étanche qui applique un imperméabilisant sur les murs. On peut l’appliquer à la brosse ou au rouleau, que ce soit préventif ou curatif, même sur un support humide, qu’il soit neuf ou ancien.

Il existe plusieurs types de peinture anti-humidité, notamment l’hydrofuge de surface plutôt recommandé pour les murs extérieurs, ou encore les peintures à effet filmogène qui sont totalement imperméabilisées et plutôt indiquées pour murs intérieurs. Attention il ne faut jamais totalement imperméabiliser les murs humides extérieurs poreux car ils ont besoin de respirer et de pouvoir rejeter l’humidité en dehors de la maison.

Au niveau du coût il faut compter environ 20 euros le litre de peinture, sachant qu’il vous faudra un litre pour couvrir 3 à 5 m² de mur intérieur.

Quand recourir à une peinture anti-humidité ?

L’utilisation d’une peinture anti-humidité est particulièrement recommandée pour les soucis d’humidité légers, par exemple la condensation dans une salle de bains, ou bien dans une pièce humide déjà traitée par d’autres méthodes.

En cas de gros problèmes d’humidité, comme des remontées capillairesou une infiltration, il est indispensable de contacter un professionnel qui pourra poser un diagnostic humidité et proposer des solutions adaptées en fonction de l’origine du problème. L’utilisation d’une peinture dans ce cas peut aggraver la situation en empêchant l’humidité de s’évacuer et le mur humide de respirer, cela ne fait que masquer le souci d’un point de vue esthétique.

N’oubliez pas qu’en plus d’abîmer, parfois durablement, votre logement, la présence d’humidité chez vous peut causer des problèmes de santé, notamment si vous avez des enfants. Les adultes peuvent développer des allergies aux moisissures et aux acariens, s’ils sont présents en grande quantité. Les allergies entraînent des maladies respiratoires comme l’asthme ou des bronchites chroniques, mais aussi des conjonctivites et des rhinites. D’autres problèmes peuvent subvenir, comme des rhumatismes ou de l’arthrose. Chez les enfants, le risque de développer des allergies ou de l’asthme est accru, particulièrement lors de sa première année de vie, il faut donc particulièrement veiller à ce que leur chambre soit saine. Ne tombez cependant pas non plus dans l’excès inverse, qui est d’avoir des pièces à vivre avec un air très sec, ce qui peut causer des maux de gorge, maux de tête et une sécheresse de la peau. Pour cela, ne chauffez pas trop votre logement, et veiller à ce qu’il soit bien ventilé, notamment en aérant tous les jours.

Comment appliquer cette solution ?

Pour appliquer une peinture anti-humidité il faut tout d’abord brosser la surface à peindre pour enlever toute trace de moisissure ou de salpêtre, et idéalement ôter toute humidité des murs, même si le produit peut être posé en dernier recours sur une surface humide. Décollez aussi l’ancienne peinture si elle fait des cloques, et comblez les fissures. Ensuite il faut nettoyer les murs, par exemple les dégraisser au vinaigre blanc, comme avant toute application de peinture.

Il est temps maintenant de passer à l’étape peinture ! Mélangez bien votre produit, et appliquez-vous à poser minimum deux couches de peinture anti-humidité sur votre surface, à l’aide d’un rouleau, d’une brosse ou bien d’un pinceau, selon ce que vous préférez et ce dont vous disposez. Laissez sécher environ 2 heures. Le produit est alors sec mais il vous faudra attendre encore une bonne semaine avant de recouvrir cette sous-couche protectrice d’une peinture teintée microporeuse, d’un papier peint ou bien de carrelage.

Vous l’aurez compris cette solution ne convient donc que pour lutter contre l’humidité superficielle, ou sur une pièce déjà traitée par un traitement plus important, comme par exemple l’application de fongicides, une injection de résine, un absorbeur d’humidité ou un drainage. Pour tout autre problème d’humidité plus sévère, tournez-vous vers un professionnel de l’humidité !