Causes, conséquences et traitements de la remontée capillaire

Le 15/04/21  -  Catégorie : Actimur

Que faire contre les remontées capillaires ? Au fil des années, les experts de l’humidité ont développé différentes techniques pour traiter ce phénomène. En effet, la remontée capillaire touche un très grand nombre de foyers. Lorsque le problème se présente, le premier réflexe est d’appeler en urgence un professionnel avant que les dégâts ne s’aggravent. Pour quel prix ? Tout dépend de l’état des lieux.

Qu’est-ce que la remontée capillaire ?

La remontée capillaire est un problème lié à l’humidité contenue dans le sol. Elle touche en grande partie les vieux bâtiments, mais d’une manière générale, tous les types de constructions peuvent être concernés par ce phénomène. L’eau est absorbée par les matériaux et s’infiltre en causant ainsi des dommages au niveau des soubassements des murs intérieurs.

La remontée capillaire se manifeste par l’apparition de taches, de moisissures et de champignons. Lorsque les murs se noircissent et les papiers peints se décollent, cela signifie qu’il faut traiter le problème en urgence.

Un taux d’humidité trop élevé dans une habitation peut avoir des répercussions sur la santé des occupants. En effet, un logement trop humide favorise le développement de certaines allergies et autres maladies respiratoires aussi bien chez les enfants que chez les adultes.

Comment identifier les remontées capillaires ?

De nombreux signes démontrent que le taux d’humidité dans une maison est assez élevé. Cela se manifeste par une odeur caractéristique de moisi qui, à la longue, peut devenir insupportable.

Des signes apparents commencent à être visibles sur le bas des murs. Cela commence par de petites taches, ensuite les murs s’effritent. Au fur et à mesure que le temps passe, la moisissure et le salpêtre envahissent l’habitation.

La remontée d’humidité par le sol peut aussi causer d’importants dommages sur l’ensemble de la boiserie. En effet, le mobilier et les revêtements en bois peuvent rapidement se détériorer lorsqu’ils sont en contact permanent avec l’humidité.

Ces différents signes indiquent que l’habitation est confrontée à un excès d’humidité et qu’il faut traiter le problème rapidement. Si aucune disposition n’est prise, le problème aura des répercussions sur les fondations du bâtiment sur le long terme.

Quelles sont les causes des remontées capillaires ?

Cela parait invraisemblable, mais le béton n’empêche pas l’infiltration de l’eau dans une habitation. L’humidité remonte le long des fondations et finit par atteindre le sol et le bas des murs intérieurs. Différents facteurs sont à l’origine de cette remontée capillaire. On peut citer entre autres :

  • Une forte teneur en sels minéraux dans les eaux qui stagnent dans les fondations.
  • Une construction sur un terrain à faible perméabilité.
  • L’absence d’une couche de mortier étanche.
  • La présence d’un point d’eau dans les alentours ou sous le bâtiment.
  • Un mauvais drainage du sol.

Les bâtiments anciens sont les plus touchés par le phénomène de la remontée capillaire. L’origine du problème est liée à l’absence de fosses de drainage, ce qui est très courant dans ces anciennes constructions. Plus un bâtiment est vieux, plus ses murs se fragilisent. De grosses vibrations suffisent pour créer des microfissures au niveau des murs, favorisant par la suite l’infiltration de l’eau.

Les remontées capillaires peuvent aussi être causées par la surcharge du bâtiment, notamment après l’ajout d’un étage supplémentaire. Les fondations deviennent instables et poreuses, laissant ainsi l’eau pénétrer à l’intérieur de l’habitation.

Humidité par capillarité : quels risques pour la santé ?

Les remontées capillaires peuvent avoir des conséquences sur la santé des occupants. L’exposition aux champignons et à la moisissure provoque des rhinites allergiques. De plus, l’humidité est un terrain favorable pour le développement de certaines bactéries telles que le staphylocoque.

Lorsqu’on est exposé régulièrement à l’humidité, on n’est jamais à l’abri de maladies respiratoires. Une crise d’asthme peut être liée à un taux d’humidité assez élevé dans un bâtiment, à cause des champignons et de la moisissure.

En outre, lorsqu’une habitation est trop humide, les acariens envahissent les lieux. Ces petites bestioles quasi invisibles à l’œil nu peuvent provoquer des lésions cutanées sur tout le corps.

Enfin, la remontée capillaire rend l’air irrespirable. L’odeur de moisi qui est à la fois très désagréable et nauséabonde doit être traitée rapidement.

Remontée d’eau par capillarité : les risques pour le bâtiment

La remontée capillaire se manifeste par l’apparition d’efflorescence, de salpêtre et de champignons sur le bas des murs. Les symptômes peuvent aussi apparaître directement sur le sol à travers les traces d’humidité sur la moquette. Le salpêtre dans la maison se nourrit de sels minéraux, ce qui favorise son développement. Si aucun traitement n’est prévu assez rapidement, cela pourrait avoir des conséquences désastreuses au niveau des fondations du bâtiment.

Quelles solutions contre les remontées capillaires ?

Utiliser une centrale d’assèchement contre les remontées capillaires

Pour traiter le problème de remontée capillaire dans un bâtiment, il faut commencer par se débarrasser de toute l’humidité. L’utilisation d’une centrale d’assèchement est nécessaire. Il s’agit d’un petit boîtier qu’on peut suspendre sur le mur. Son principal rôle est de repousser la remontée d’eau par capillarité grâce à l’électro-osmose.

Injecter une barrière d’étanchéité contre les remontées capillaires

L’injection d’une barrière d’étanchéité fait aussi partie des techniques les plus efficaces pour résoudre les problèmes d’humidité dans une habitation. Le principe consiste à briser le phénomène grâce à l’injection d’une résine hydrophobe dans les murs.

Utiliser une ventilation mécanique par insufflation (VMI)

La ventilation mécanique par insufflation va de pair avec l’injection d’une barrière d’étanchéité. Cette technique consiste à installer un appareil qui vient renouveler l’air dans la pièce à traiter. Ce dernier débarrasse en même temps toute la vapeur d’eau contenue dans l’air, ainsi que les gaz carboniques. Suivez ce lien pour savoir comment assainir un mur humide de façon efficace.

Quel traitement contre les remontées capillaires est le plus efficace ?

Une étude menée par plusieurs organismes tels que le laboratoire Rincent BTP, l’Union de la maçonnerie et du gros œuvre ou encore le Centre d’expertise du bâtiment et des travaux publics a démontré que le traitement de l’humidité des murs par injection se présentait comme la meilleure solution contre les remontées capillaires.

Pour l’étude, sept murets ont été bâtis. Sur les sept, trois ont bénéficié d’un traitement par injection, deux par électro-osmose phorèse, et deux par électro-osmose active. Un an après, des tests d’humidité ont été effectués. Les spécialistes du bâtiment sont unanimes : l’injection de produit hydrophobe est la meilleure solution, tant que l’injection se fait avec précision.

Vos murs subissent de l’humidité liée aux remontées capillaires ? Contactez-nous ! Le diagnostic et le devis sont gratuits.